Eléments pour un programme.

      
     
Publier dans le bulletin municipal les dates de tenue du conseil.
 
Maîtrise des dépenses publiques.

Quelles seront les conséquences pour notre village  de 
l'augmentation du coût de l'énergie ?
Etude de la réhabilitation du chemin de fer à crémaillère.
Parce qu'il faut penser au transport collectif: 60% des Turbiasques actifs travaillent à Monaco. Parce que ce serait un lien vers les lignes autobus et chemin de fer.
Parce qu'il faut penser au coût des transports. Parce qu'il faut penser à la pollution. parce qu'il faut penser au tourisme. Il y a d'autres projets et de multiples solutions aux difficultées
Il faut les étudier.

Amélioration des déplacements piétonniers.
Sécurisation des parcours piétonniers.
Recensement des chemins et sentiers.
Signaletique améliorée.
Coordination avec le parcours Via Julia.

Modification des réglements locaux pour favoriser les énergies solaires:
Thermique, Photovoltaïque, Isolation. Prenant soin de l'intégration dans le paysage.
Seulement des installations pour l'habitat individuel

Etude d'un projet de gymnase. Parce que la salle polyvalente est insuffisante.
Respect des normes, Haute qualité environnementale

Aider à la résolution du problème,géré par le SIVOM,de l'épuration des eaux usées.
 	Un problème grave qui met notre commune en contravention avec les traités européens
     et que les différentes municipalitées ont négligé depuis trente ans.
		Un enjeu qui risque de nous coûter trés cher.

Neuf décharges de matériaux inertes à la Turbie.
Que nous réserve le futur ?
De nouvelles décharges sont elles inéluctables ?

Oui si nous ne faisons rien pour arrêter une pratique insoutenable.

Ci-contre une décharge de "matériaux inertes"

Aide et soutien à la création de micro-entreprises.

Logement social:  Page spéciale

En France la moyenne des déchets ménagers par habitant est de 360 kg par an. 
A la Turbie devinez quelle est la moyenne par habitant ?
La gestion des déchets va recouvrir une zone qualifiée natura 2000
avec des espèces uniques. Parlez de biodivesité!
Pas de problème; ni vu, ni connu, c'est la benne à ordure qui s'en charge.